Réagissez !

lundi 18 juillet 2016

Indécent !

L’actualité nous apporte des événements d’une telle gravité que je ne veux pas rester silencieux devant le comportement et les propos tenus par des responsables politiques au lendemain du drame que la France vient de connaître.

C’est pourquoi je publie aujourd’hui ces réflexions bien que j’aie annoncé, le 11 juillet dernier, leur suspension jusqu’en septembre.

Un acte criminel a été commis à Nice, le 14 juillet, par un individu réputé violent. Selon les éléments de l’enquête, il pourrait être inspiré par le terrorisme islamique. Il a provoqué la mort de 84 personnes et en a blessé grièvement plusieurs dizaines.

Quelques heures après ce drame, des hommes de droite attaquent violemment le Gouvernement et le Président de la République qui n’auraient pas mis en œuvre les moyens nécessaires pour assurer la protection des personnes.

C’est indécent, et c’est un euphémisme. Je devrais dire scandaleux, même si le mot est encore trop faible.

C’est indécent parce qu’après un tel drame la polémique, la critique politique ne sont pas de mise, surtout quand elles ne sont pas fondées.

L’heure est, au contraire, à l’unité dans le recueillement et l’hommage qu’il convient de rendre aux victimes et à leurs familles.

C’est indécent lorsque ces critiques viennent de ceux qui, il y a moins de cinq ans, ont démantelé nos services de sécurité et de renseignement en supprimant plusieurs milliers de postes parmi les fonctionnaires de police.

Les Socialistes en ont recréé davantage mais chacun devrait comprendre que le recrutement puis la formation de ces nouveaux agents ne se fait pas du jour au lendemain.

C’est indécent enfin puisque la responsabilité de la manifestation lourdement endeuillée, à savoir le feu d’artifice, est de la responsabilité de la municipalité qui aurait pu l’interdire si elle estimait les moyens de sécurité insuffisants.

En réalité, les déclarations de Messieurs Estrosi ou Sarkozy sont faites pour éviter qu’on leur rappelle leurs propres responsabilités dans ce drame. La meilleure défense, c’est l’attaque. En l’occurrence, leurs attaques sont mal venues, indécentes, scandaleuses.

lundi 11 juillet 2016

Pour une France qui gagne

Même si l’équipe de France de football n’a pas gagné la finale de l’Euro, cette compétition aura montré une chose incontestable : la France et les Français sont capables de se rassembler pour une cause commune : le soutien à une équipe.

Que l’on soit ou non amateur de foot, que l’on ait été attentif ou non aux résultats du onze tricolore tout au long de ce mois écoulé, force est de constater que notre pays a fait preuve, au cours de cette période, de sa capacité à vivre collectivement pour un même objectif.

Comme François Hollande, je considère qu’en effet les responsables politiques n’ont aucun mérite dans les résultats engrangés au fil de la compétition. C’est d’abord le fait des joueurs et de leur entraîneur.

Il n’empêche que le gouvernement a soutenu la candidature de la France pour accueillir l’Euro. Ensuite, ce même gouvernement s’est employé à ce que l’événement se déroule dans les meilleures conditions possibles de sécurité.

C’est réussi, qu’on le veuille ou non, comme est en train de réussir la politique économique et sociale conduite par le Président de la République.

D’autres rendez-vous sont d’ores et déjà fixés : les jeux olympiques dans le domaine sportif, les échéances électorales dans le domaine politique.

Les résultats des J.O. dépendent d’abord des athlètes qui porteront nos couleurs à Rio, au Brésil, dans quelques jours.

La suite des élections de 2017 dépend d’abord et avant tout de chacune et de chacun d’entre nous. Il importe que l’esprit d’unité de la Nation qui aura marqué l’Euro de football demeure dans notre pays. Il importe également, qu’à l’image de l’équipe de France qui a galvanisé des millions de nos concitoyens, la Gauche, pour gagner, intègre bien dans sa réflexion qu’il faut « jouer collectif ».

C’est à cette condition qu’en mai et juin prochain la France gagnera.

*
**

En cette période de vacances dont profitera, j’espère, le plus grand nombre de ceux qui me lisent, je ne publierai pas de commentaires sur l’actualité.

Je le ferai à nouveau au début du mois de septembre.